De retour à Exeter !

Publié le 22 Août 2013

De retour à Exeter !

Depuis hier après-midi, je suis de retour à Exeter. Retour sur une journée à voyager.

 

Après m'être levée à 5h15, direction l'aéroport où, malgré une valise bien lourde, je suis passée sans encombre à l'enregistrement (mais de justesse). J'avais plus d'une heure d'avance quand je suis arrivée dans la salle d'embarquement, qui était vide. J'en ai donc profité pour travailler un peu mon anglais.

Une fois installée dans l'avion (côté hublot, comme d'habitude), il nous fallut longtemps avant de décoller, il manquait un papier pour en avoir l'autorisation ! On a décollé avec une heure de retard, heureusement, j'avais de quoi lire en attendant (et pas à m'inquiéter pour le bus que j'avais réservé en prenant de la marge). Pendant le trajet, cela a été "lecture" pour moi, évidemment, mais j'en ai aussi profité pour regarder la France vu que le ciel était complètement découvert jusqu'à la Manche, environ. Bordeaux, La Rochelle, Nantes, Rennes... on a suivi plus ou moins la côte Atlantique et j'ai essayé de faire coucou au Père Fouras mais je ne l'ai point vu, au large de La Rochelle... Côté Anglais, on a encore une fois survolé Londres, mais j'étais du mauvais côté du couloir donc je n'ai pas pu admirer de près London Eyes, Big Ben... que j'avais pu voir à l'aller, la dernière fois !

Arrivée au terminal 5 de l'aéroport d'Heathrow, que je commence à bien connaître (je dis ça, mais j'avais pas remarqué qu'il y avait un Krispy Kream là-bas, la dernière fois ! ), j'ai filé retirer des pounds, recharger ma carte SIM anglaise et m'acheter à manger, ce que j'ai fait devant un grand écran diffusant les infos en continu.

Près de deux heures plus tard, j'étais installée dans mon premier bus. Pour 30 minutes de trajet me menant à la station centrale de bus de Heathrow, pour prendre le bus qui allait, lui, m'amener directement à Exeter. Le trajet durait cinq heures environ, j'en ai profité pour lire, pour travailler un peu et... pour piquer du nez, le pouvoir magique des bus National Express est intact : il te fait tomber dans les bras de Morphée très facilement !

En sortant du bus, malgré la sangle cassée de mon sac cabine, j'ai pris mon courage à deux mains pour traîner, d'une main, ma valise à roulette et tenir, sur mes épaules, mon sac cabine ainsi que mon gros sac à mains. Mes épaules s'en rappellent encore ! Heureusement que je savais bien où j'allais : l'auberge de jeunesse de la dernière fois.

On m'a reconnu dès que je suis arrivée et, après avoir déposé mes affaires, j'ai filé faire quelques courses pour pouvoir manger ces prochains jours... puis j'ai bossé un peu, discuté avec une Française qui passait à la nuit dans mon dortoir,... et filé me coucher car, n'empêche, j'étais debout depuis 4h15 heure anglaise !

 

Et aujourd'hui ? Boulot boulot boulot ! Je me suis entraînée encore sur la partie Writing de l'IELTS et j'ai parlé toute seule, dans mon dortoir, en répondant à la dame de mes exercices de Speaking. Mais, ça, on en parlera demain !

Rédigé par Cyrielle

Commenter cet article