Publié le 15 Décembre 2013

Je vous ai assez fait languir, parlons un peu de mon week-end de deux jours à Bath ! J'y suis allée avec S. qui n'avait jamais encore visité la ville et qui voulait, comme moi, profiter de la ville et du marché de Noël (apparemment réputé dans le coin).

 

Nous y sommes allés dès l'ouverture de celui-ci et nous avons logé dans une auberge de jeunesse située en plein centre de Bath, St Christopher's Inn (c'est une mini-chaîne que l'on retrouve aussi à Paris). Super bien située, notre chambre donnait sur une sorte d'Eglise de la ville, pas loin de l'Abbey et surtout au pied de la rue commerçante de Bath, Milsom Street.

 

Arrivées vers 11h du matin le jeudi de l'ouverture, on a vite posé nos valises à l'auberge de jeunesse avant de filer au marché de Noël. Celui-ci s'étant sur toute la place qui jouxte l'Abbey et l'office du tourisme, mais aussi autour de l'Abbey, dans les rues adjacentes...

Après quelques achats de rigueur, nous sommes allées manger dans un très bon restaurant situé en face des Roman Bath : le Roman Bath Kitchen. Sa décoration était digne d'un magazine de déco et ses plats très goûteux, pour un prix raisonnable.

Bath, le retour !

Par la suite, j'ai fait faire une visite privée à S. de Bath, en passant par les incontournables : Circus, Queen Square, Royal Crescent. Justement, lors de ma première visite, le numéro 1 du Royal Crescent était en travaux, nous avons pu visiter cette maison georgienne (époque juste avant la reine Victoria Ière), une visite payante mais très enrichissante où chaque pièce, meublée de l'époque, nous est racontée par un(e) passionné(e) qui nous explique à quoi elle servait... Cela m'a permis de mieux imaginer ce que je lis dans mes romans de Jane Austen !

Le soir était déjà là, nous avons découvert la chaîne de cuisine hispanique Los Iguanas et avons profité de son Happy Hours, avant de nous rendre dans un pub trèèès silencieux, mais qui nous a permis de discuter et de refaire le monde !

 

Le lendemain matin, après un petit-déjeuner continental acheté à Caffé Néro (une chaîne italienne), nous avons découvert presque par hasard le magasin en dur qui s'appelle "25th December". Apparemment, il propose à l'année des décorations de Noël et cette petite boutique était tellement chargée que j'en ai eu le souffle coupé, juste avant de m'exclamer "wahou" !

Nous avons par la suite passé notre matinée aux Roman Baths, le truc à visiter à Bath et que j'avais raté la fois précédente. Je m'attendais à voir une piscine d'eau chaude et puis c'est tout, mais loin de là ! J'en ai pris plein les yeux (métaphoriquement, vu qu'on a pas le droit de toucher la source), j'ai appris plein de choses, j'ai adoré mon audioguide... et j'ai pas franchement boudé mon plaisir quand, à la fin de la visite, j'ai bu mon verre d'eau soufrée !

 

Bath, le retour !
Bath, le retour !
Bath, le retour !

L'heure de déjeuner arrivée, on est retournée aux Pump rooms, le fameux restaurant où Jane Austen allait, à son époque. Cet endroit est toujours aussi charmant, peut-être même encore plus grâce aux décorations de Noël ! J'ai beaucoup apprécié ce qui se trouvait dans l'assiette, et j'ai pu tester pour ma première fois le fameux Christmas Pudding ! Pas mauvais, mais je préfère quand même nos bûches de Noël (glacées) !

Vu qu'il est possible d'obtenir un prix très intéressant en achetant simultanément le billet pour les Roman Baths et celui pour le Fashion Museum, nous avons profité de l'offre, d'autant plus qu'on avait droit à un tarif avantageux en tant qu'étudiantes. Le Fashion Museum était sympa en général... mais il a carrément marqué mon esprit avec la salle où l'on peut se déguiser en personnages victoriens. J'ai enfilé un corset, une robe et un chapeau et pris la pause, pour l'occasion. Je me suis aussi déguisée en homme, au passage.

 

Bath, le retour !
Bath, le retour !
Bath, le retour !
Bath, le retour !

Le Fashion Museum se trouvant dans le sous-sol des Assembly rooms, nous avons pu y jeter un oeil. Apparemment, celles-ci étaient réservées, donc on n'a pas pu à payer pour aller voir la Ballroom, la seule pièce qui m'avait manqué, lors de ma dernière visite !

L'après-midi et notre voyage touchant à sa fin, nous sommes retournées sur le marché de Noël, nous avons pris un thé dans un salon de thé conceptuel (il est couplé à un magasin de vêtements et de décoration, apparemment), puis nous avons récupéré nos valises et nous sommes rentrées, en train, à Exeter.

 

Un très bon week-end, j'ai beaucoup apprécié retourner à Bath, et vivre cette expérience avec S à qui je fais coucou au passage !

 

PS : J'ai failli oublier ! Nous sommes bien évidemment allée au Jane Austen Centre, histoire de dévaliser sa boutique souvenir.

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 14 Décembre 2013

Les marchés de Noël en Angleterre

Hier, je vous parlais de Noël. J'ai volontairement passé sous silence le sujet du jour qui concerne les marchés de Noël en Angleterre. Un thème assez prétentieux dans la mesure où je n'en ai visité que trois : celui d'Exeter, celui de Taunton (une ville toute proche) et celui de Bath (oui, j'y suis retournée ! ).

 

D'après ces trois échantillons sélectionnés au hasard, ou pas, il faut croire que toutes les villes anglaises assez importantes (chef-lieux, lieux touristiques...) ont leur marché de Noël.

J'ai été assez surprise de l'ampleur du phénomène. Parce que, bon, le marché dans le sens "populaire" du terme, ce n'est pas partout, en Angleterre (vous savez, les fruits et légumes frais...).

Ici, les marchés ouvrent fin novembre et ne désemplissent pas avant Noël. Au programme, selon les villes : des maisonnettes qui vendent des décorations de Noël, des produits de Noël (plaid en tartan...), des spécialités hivernales (vin chaud, cidre chaud, jus de pommes chaud,... tartiflette sur le marché d'Exeter [étal tenu par des Français] ! ), des idées de cadeaux de Noël...

Il y a bien sûr aussi ce que j'appelle les "hors-sujets", ceux qui vendent des bonbons (type Haribo) ou autres plats indiens, sans parler des produits ethniques qui personnellement ne me font pas penser à Noël. Mais je trouve que l'essentiel est là, tout comme l'ambiance, l'esprit de Noël.

 

Quelques coups de cœur personnels :

- les repose-pieds en forme de moutons, à Bath (cf ci-dessous)

- les plaids rayés, les chaussettes en alpaga... à prix raisonnables, à Bath

- les brochettes de vieillies oranges qui, durcies, parfument les pièces, à Bath

- les vrais sapins de Noël et autres buissons taillés en forme de Noël, à Exeter

- ...

 

Et le WTF revient à la cravate en bois, pliable et tout ! C'est super drôle, mais j'ai du mal à imaginer offrir ça à mon papa ! (J'en connais un qui acquiesce en lisant ça ! )

Les marchés de Noël en Angleterre

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 13 Décembre 2013

Christmas is all around

Ça faisait un petit moment que je voulais passer dans le coin vous faire un petit coucou. A vrai dire, mon mémo dédié au blog listant tous les sujets que j'aimerais aborder avec vous ne cesse de s'allonger. Mais le temps m'a manqué, de même que la motivation car, au final, quand j'ai eu quelques minutes de libres, ces derniers temps, je filais sous ma couette !

 

On commence avec la folie anglaise des pulls de Noël. Mais, si, vous savez, ces pulls prétendument hideux que tout le monde déteste, Marc Darcy (cf "Le journal de Bridget Jones) en tête. Et bien... c'est la mode ici ! Et je me suis fait contaminer par ce virus, ravie de voir des traces de Noël ici et là. Car, comme dit Billy Mack (cf "Love Actually") : Noël est partout ("Christmas is all around") !

 

Justement, partout, c'est le cas de le dire. Les magasins ont des décorations de Noël depuis des semaines déjà. Les maisons étudiantes devant lesquelles je passe tous les jours sont toutes décorées : un arbre illuminé, une couronne de l'avent, des flocons de neige en papier blanc aux fenêtres... (ça fait plaisir à voir). Là encore, je n'étais pas la dernière à acheter mon mini-sapin, ma guirlande de lumières et mes 16 boules (et la trentaine de mini-sucres d'orge qui a disparu au fil des jour de mon sapin, pour aller se loger... sur mes hanches).

 

Évidemment, avec leur folie des cartes de vœux pour tous les moments de la vie, les cartes de Noël se vendent comme des petits pains. J'en ai même reçue une de la part de la society de salsa que j'ai rejoint en début d'année ! (Et certains parmi vous ont dû en recevoir une de ma part.)

 

Enfin, j'ai la joie d'avoir craqué mon premier cracker de Noël ! Contenant généralement 1 "chapeau", une blague (et un petit jouet, selon la taille), ces spécialités anglaises se vendent partout. Le mien contenait comme "jeu" une sorte de poisson en plastique souple que l'on pose sur la paume de la main et qui nous indique notre état d'esprit selon ses mouvements. Apparemment, je suis morte ! :-)

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle