Publié le 29 Août 2013

Téléphonie : Changement de plan

Hier, je vous parlais téléphonie, vous disant que je prendrai tel forfait mensuel... j'avais juste oublié un tout petit détail : les forfaits mensuels de téléphonie ne sont accessibles qu'aux personnes qui habitent depuis 3 ans en UK... Pratique, n'est-ce pas ?

J'avais entendu parler de ça, mais je pensais que, comme pour le cas des difficultés à ouvrir un compte en banque et à avoir une carte bancaire, c'était plus ou moins du vent (pour info, j'ai ouvert mon compte cet après-midi et je reçois ma CB la semaine prochaine, j'ai juste eu à présenter mon passeport...).

 

Bref, j'ai donc passé ma journée d'hier à chercher le plan le plus intéressant, en terme de téléphone et cartes rechargeables. J'ai vite laissé tomber l'idée de prendre un Samsung Galaxy S3 (trop cher hors forfaits - image de droite) ainsi que de passer par un groupement d'opérateur, de type Phones4U (prix des téléphones moins intéressants qu'en passant directement par les opérateurs).

 

Voici le résultat de mes investigations parmi les plans possibles pour avoir au moins 50 minutes de communication + 500 SMS + 500Mo d'Internet par mois, avec un Samsung Galaxy S3 MINI (image de gauche : une version plus petite et moins élaborée, mais ça reste du Samsung = de la qualité). L'idée, c'est de jouer avec leurs bonus de rechargement, qui durent 1 mois.

 

Opérateur Prix des communications Prix PAYG Bonus PAYG Prix téléphone Total sur 24 mois
Orange

30p min

12p SMS

10

400 SMS

1Go

250 490
35p min, 12p SMS 10

75min

500 SMS 250Mo (doublés après 3 mois)

180 415
Vodafone 25p min, 12p SMS 10 300 SMS 500MB 170 410
Three 3p min, 2p SMS 10

100min

3000 SMS 500MB

270 510
T-Mobile 35p min, 14p SMS 10

100min

400 SMS

1Go

180 490

 

Si les rechargements de Three durent plus de temps car ils ont diminué à fond le prix des communications, leurs téléphones sont les plus chers : aucun intérêt pour moi.

J'ai éliminé Orange, Vodafone et T-Mobile car je n'aurais pas assez de SMS (je discute beaucoup par SMS).

Restait plus que O².

 

Pour info, en passant par Carphonewarehouse, en prenant un Samsung Galaxy S3 chez Three, cela revient à £540... on est loin du super tarif d'un téléphone avec un forfait mensuel...

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 28 Août 2013

Petit point téléphonie...

EDIT DU 28 AOUT : Finalement, c'est officiel : impossible d'avoir un forfait téléphonique en UK tant que tu n'as pas vécu au moins 3 ans dans le pays. Je pensais que ce serait comme pour ouvrir un compte en banque : on nous dit que c'est pas facile, mais ça l'est finalement... Mais, non, avoir un forfait téléphonique en UK est la misère. Dommage, car j'avais fait plein de recherches comparatives et trouvé chaussure à mon pied...

Je vous les laisse dispo, au cas où...

 

Pour au moins 50 minutes d'appel, SMS illimités, 500Mo d'internet et un Samsung Galaxy S3 neuf :

 

 

Opérateur Offre 24M Options Prix téléphone Total 24M

 

T Mobile

 

£ 21

100min, SMS,

500Mo

 

£ 210

 

£ 714 - 30 de cashback

 

Vodafone

 

£ 29

600min, SMS,

500Mo,

1Go wifi

 

gratuit

 

£ 696 - 70

de cashback

 

 

£ 22

600min, SMS,

750Mo

 

£ 120

 

£ 648 - 50

de cashback

Carphone Warehouse

via O²

£ 17

300min,

SMS,

500Mo

£ 79

£ 487 - 35

de cashback

Phones4U

via Orange

£ 20,50

100min,

SMS,

500Mo

gratuit

£ 492 - 50

de cashback

 

 

C'est évidemment vers le dernier que je devais me tourner...

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 27 Août 2013

Encore des réglages administratifs...

 

 

 

La semaine dernière, j'ai pris quelques minutes pour aller à la banque Lloyds (une des plus réputée du pays et la principale conseillée pour les étrangers, vu qu'ils sont très... ouverts et habitués à nous voir arriver) pour voir si je pouvais y ouvrir un compte. Oui... et non.

 

S'ils m'ont ouvert les portes très facilement (même pas besoin de sortir ma lettre de recommandation ni mon historique bancaires, juste mon passeport et une preuve de ma bourse de thèse), ils voulaient m'envoyer ma carte bancaire sous 5-7 jours. Après un rapide calcul, j'ai réalisé que je ne serai pas encore dans mon appartement à cette date-là, donc la procédure d'ouverture de compte a été avortée, j'attends jeudi ou vendredi pour y retourner et renouveler ma demande, vu que j'emménage lundi !

 

En attendant, je n'ai donc toujours pas de compte anglais et cela m'embête un peu car faire des virements européens n'est vraiment pas une chose aisée. Ma banquière française a fait le nécessaire pour payer mon premier mois de loyer, mais on doit deviner quel sera le taux de change 3 jours plus tard et, résultat : j'ai fait un virement approximatif et je n'ai aucune idée si c'est assez, trop ou juste le bon montant ! N'ayant pas de nouvelles de l'agence (que j'ai informée du soucis), j'espère que c'est bon signe !

 

En attendant aussi... je ne peux toujours pas prendre un forfait téléphonique. Vu que mon séjour actuel nécessite bien moins d'appels que le précédent où je devais garder contact avec mes hôtes, j'ai encore de la marge avec ma carte SIM anglaise rechargée au bureau de tabac du coin. Ici, beaucoup préfèrent la formule "Pay as you go" (ne paie que ce que tu utilises vraiment) pour téléphoner... mais j'ai besoin d'un nouveau téléphone portable (mon Blackberry a 2 ans et quelques soucis qui entachent ma confiance en lui) et les forfaits de 24 mois sont extrêmement intéressants. En gros, pour le prix "normal" en France, tu as non seulement le service demandé (appels, SMS, Internet) et un téléphone de dernière ou avant-dernière génération avec !

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 25 Août 2013

Premier jour de liberté ?

Maintenant que l'IELTS est derrière moi, je suis censée me sentir plus libre : me lever plus tard, me coucher plus tard, faire plein de choses bien sympas... mais cette première journée de liberté n'en a pas vraiment eu le goût !

 

Loin de moi l'idée de me plaindre mais, encore une fois, hier soir, dès 20h30 cette fois-ci, le dortoir était plongé dans la nuit. Réfugiée dans mon lit (car il y avait une bande très bruyante et imbibée au rez-de-chaussée), j'ai regardé des séries TV pendant 90 minutes, mais je me sentais coupable donc j'ai vite éteint l'ordinateur. Couchée à 22h, je me suis bien évidemment levée aux aurores pour un jour de "vacances" : 8h30 ! Pour ma défense, il fait super jour, à cette heure-là !

 

Après un long petit-déjeuner, j'ai dû filer faire des courses : arrêt à Poundland où tu as de quoi manger pour 1 pound pour chaque article, ou par lot d'articles. Evidemment, à ce prix-là, c'est des boites et des bouteilles que l'on a, donc c'est chargée comme un boeuf que je suis rentrée manger à l'auberge de jeunesse. A la base, je devais repartir illico faire le reste des courses au supermarché le plus proche, mais j'avais un peu la flemme donc je me suis concocté un repas avec les moyens du bord.

 

L'après-midi est passé à toute allure, j'avais une liste de choses à faire* donc c'est finalement à 16h45 que je suis allée au supermarché, soit 15 minutes avant la fermeture (dimanche et veille de jour férié obligent).

 

* Quelles sont ces choses à faire ? Après avoir listé tout ce qu'il me faudra acheter pour mon emménagement prochain, j'ai tout classé par ordre de priorité et comparé les prix de ce que je me ferais livrer (car les gros hypermarchés me sont accessibles par transport en commun et ça va peser très lourd et nécessiter plus de bras que je n'en ai). J'ai donc écumé les sites de Tesco et Sainsbury's toute la journée, ce dernier étant particulièrement intéressant pour moi car j'ai récupéré un bon de -15 pounds dès 60 pounds dépensés sur le site lors de la première commande.

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 24 Août 2013

Mon expérience de l'IELTS

Comme promis, je vais vous parler aujourd'hui de ma longue journée.

 

Après avoir révisé de manière intensive ces derniers jours les quatre parties de mon exam d'anglais IELTS, je me sentais prête, hier soir. J'avais fait d'autres exercices en temps réel, notamment en Listening et Reading (ceux où je peux m'auto-noter) et j'étais satisfaite de moi : j'avais à chaque fois entre 6.5 et 7.5 sur 9.0 (alors que, je le rappelle, il me faut au moins 6.0 à chaque partie). Et je connaissais bien mieux comment gérer la partie Writing qui m'avait effrayée, avant.

J'aurais aimé relire, encore et encore, mes notes, hier soir, mais à 21h30, il y avait trop de bruit dans les salles communes de l'auberge de jeunesse, les lumières de mon dortoir étaient déjà éteintes, et je n'arrivais pas à faire fonctionner ma lampe dynamo pour ne déranger personne. Bref, 21h30, et j'étais déjà au lit.

 

J'avais réglé mon réveil sur 6h30 ce matin mais j'ai passé une assez mauvaise nuit, me réveillant en croyant que j'avais zappé le réveil, tant je n'étais stressée. Finalement, n'y tenant plus, je me suis levée à 5h45 !

Le temps de me préparer, de manger et j'étais prête à affronter quelques dernières révisions. J'avais RDV à 8h45 sur le campus d'Exeter College où se déroulait l'examen, aussi je suis partie à pied vers 8h15 et arrivée avec un peu d'avance.

Les conditions d'examen sont assez strictes, voyez plutôt. On n'a pas le droit d'avoir sur soi n'importe quel appareil électronique dans l'enceinte du college. On doit aller en salle d'examen avec seulement un stylo, son passeport et une bouteille d'eau anonymée (on doit enlever son film-ruban publicitaire autour). Pas de manteau, pas de sac, pas de gâteaux dans un emballage de la marque...

Avant d'entrer dans la salle d'exam, on vérifie deux fois notre passeport (infos, numéros, photos...), puis on récupère nos empreintes digitales et on nous prend en photo. Cela prend un temps fou vu qu'on était 40-50 ! L'empreinte digitale sera à redonner dès l'entrée dans la salle d'examen, et ils vérifient aussi la photo pour voir si on a changé de tête entre-temps ! Dans la salle, pendant l'examen, ils repassent deux fois vérifier le passeport, bien que je n'ai pas non plus compris comment on peut changer de passeport vu qu'on ne bouge pas !

 

Les trois premières parties de l'examen (listening, reading, writing) se passent successivement dans la même salle, de 9h à 12h30. On n'a le droit d'aller aux toilettes qu'accompagné (et en représentant son passeport et tout ! ). J'ai trouvé ces trois parties assez faciles, vu que j'étais bien préparée. J'ai juste eu une petite surprise avec l'accent étrange de la dame sur la cassette, par moments... Normalement, je devrais avoir au moins 6.0 à chacun de ces trois examens (même si je suis quasi-sûre de moi à fond, surtout pour les deux premiers tests, je sais bien qu'il y a des pièges... suis-je tombée dedans ?).

 

Le quatrième examen (la discussion) s'est passé dans l'après-midi. Je devais passer à 15h50, mais cela a été plus rapide que prévu pour tous, donc j'étais sortie à 15h10 ! Encore une fois, après avoir présenté mes empreintes digitales, mon passeport (deux fois) et ma tête, j'ai pu répondre aux questions. J'ai tout compris, j'ai répondu à tout et dans les temps impartis... mais je ne suis pas vraiment satisfaite. J'étais pas forcément stressée, plutôt "bavarde" et interloquée par les questions : je parlais et répondais comme à une amie, sans prendre le temps de réfléchir à mes réponses ni de construire des phrases élaborées, surtout pour les questions assez bizarres qu'elle me posait (genre : est-ce que la technologie a changé la vie des hommes et des femmes ? Sur le moment, j'ai pensé à l'épilateur électrique pour les femmes, aurais-je dû répondre de manière machiste en citant l'aspirateur, le lave-vaisselle... ???). On est notés sur le fait que l'on réponde au sujet (OK), sur le fait que l'on soit compréhensible (OK, et la dame a rigolé quand il le fallait) (oui, j'aime bien faire rire les gens quand je fais un entretien, ça aide, généralement...) mais j'étais assez brouillon... On verra !

 

Et maintenant ? Mes résultats me seront envoyés d'ici 13 jours, je peux en attendant me reposer et attendre paisiblement mon emménagement (on en reparlera demain). Si j'ai réussi, ce sera génial. Si ce n'est pas le cas, je me réinscrirai aussitôt pour repasser le test dans son intégralité (pas le choix) et le réussir, cette fois-ci. Comme je disais : on verra, ça ne sert plus à rien de tergiverser, maintenant !

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 23 Août 2013

Se préparer à l'IELTS : partie Speaking

Quatrième et dernière partie de mon examen d'anglais IELTS : la discussion (speaking). Elle se déroulera demain après-midi et, alors que c'était celle qui m'effrayait le plus au début, c'est finalement pas si compliqué ! En effet, on y parlera d'un sujet que je maîtrise assez : MOI ! :-)

 

On commencera avec un petit interrogatoire basique du type "d'où viens-tu ? que fais-tu dans la vie ? quels types de films tu aimes ?" auquel il faut répondre 2 phrases maximum. Attention, un minium de structure est demandé !

Puis on nous donne un sujet sur notre passé du type "raconte-moi ton dernier voyage : où es-tu allé ? avec qui ? quand ?" et on a 1 minute pour se préparer à y répondre façon monologue, il faut absolument tenir au moins 1 minute et avoir répondu à toutes les sous-questions en maximum 2 minutes. Attention à l'usage du passé simple et à raconter l'histoire de manière interactive, en utilisant des connecteurs...

Enfin, pour rebondir sur ce monologue, on nous pose des questions pour que l'on puisse donner notre avis sur des sujets plus larges comme "penses-tu que les voyages forment la jeunesse ?". Il faut alors répondre en 3 phrases environ à chaque fois.

 

Au final, en 20 minutes, c'est fini ! C'est pas non plus super facile car il faut être très fluide et avoir un anglais parfait pour avoir les meilleures notes, mais ils prennent plus en compte la facilité à se faire comprendre et à comprendre son interlocuteur.

 

Je file continuer de réviser, je fais des tests complets depuis ce matin pour m'entraîner sur les quatre parties, même si je ne suis pas à même de connaître mes notes en Writing et Speaking vu qu'il n'a pas de "bonnes réponses" ! Demain dès 19h, vous saurez tout sur le déroulement réel de l'épreuve, croisez les doigts pour moi !

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 22 Août 2013

De retour à Exeter !

Depuis hier après-midi, je suis de retour à Exeter. Retour sur une journée à voyager.

 

Après m'être levée à 5h15, direction l'aéroport où, malgré une valise bien lourde, je suis passée sans encombre à l'enregistrement (mais de justesse). J'avais plus d'une heure d'avance quand je suis arrivée dans la salle d'embarquement, qui était vide. J'en ai donc profité pour travailler un peu mon anglais.

Une fois installée dans l'avion (côté hublot, comme d'habitude), il nous fallut longtemps avant de décoller, il manquait un papier pour en avoir l'autorisation ! On a décollé avec une heure de retard, heureusement, j'avais de quoi lire en attendant (et pas à m'inquiéter pour le bus que j'avais réservé en prenant de la marge). Pendant le trajet, cela a été "lecture" pour moi, évidemment, mais j'en ai aussi profité pour regarder la France vu que le ciel était complètement découvert jusqu'à la Manche, environ. Bordeaux, La Rochelle, Nantes, Rennes... on a suivi plus ou moins la côte Atlantique et j'ai essayé de faire coucou au Père Fouras mais je ne l'ai point vu, au large de La Rochelle... Côté Anglais, on a encore une fois survolé Londres, mais j'étais du mauvais côté du couloir donc je n'ai pas pu admirer de près London Eyes, Big Ben... que j'avais pu voir à l'aller, la dernière fois !

Arrivée au terminal 5 de l'aéroport d'Heathrow, que je commence à bien connaître (je dis ça, mais j'avais pas remarqué qu'il y avait un Krispy Kream là-bas, la dernière fois ! ), j'ai filé retirer des pounds, recharger ma carte SIM anglaise et m'acheter à manger, ce que j'ai fait devant un grand écran diffusant les infos en continu.

Près de deux heures plus tard, j'étais installée dans mon premier bus. Pour 30 minutes de trajet me menant à la station centrale de bus de Heathrow, pour prendre le bus qui allait, lui, m'amener directement à Exeter. Le trajet durait cinq heures environ, j'en ai profité pour lire, pour travailler un peu et... pour piquer du nez, le pouvoir magique des bus National Express est intact : il te fait tomber dans les bras de Morphée très facilement !

En sortant du bus, malgré la sangle cassée de mon sac cabine, j'ai pris mon courage à deux mains pour traîner, d'une main, ma valise à roulette et tenir, sur mes épaules, mon sac cabine ainsi que mon gros sac à mains. Mes épaules s'en rappellent encore ! Heureusement que je savais bien où j'allais : l'auberge de jeunesse de la dernière fois.

On m'a reconnu dès que je suis arrivée et, après avoir déposé mes affaires, j'ai filé faire quelques courses pour pouvoir manger ces prochains jours... puis j'ai bossé un peu, discuté avec une Française qui passait à la nuit dans mon dortoir,... et filé me coucher car, n'empêche, j'étais debout depuis 4h15 heure anglaise !

 

Et aujourd'hui ? Boulot boulot boulot ! Je me suis entraînée encore sur la partie Writing de l'IELTS et j'ai parlé toute seule, dans mon dortoir, en répondant à la dame de mes exercices de Speaking. Mais, ça, on en parlera demain !

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 21 Août 2013

Dédicace à mon petit bébé Disney !

Et oui, encore une fois, j'ose avouer que celui qui va le plus me manquer... ce sera mon chat !

 

Même si c'est seulement pour trois semaines pour commencer (pour rappel, je reviens brièvement en septembre), je sais bien que mon cœur se serrera quand je lui ferai un dernier câlin, un dernier bisou... J'ai tenté de profiter le plus de lui ces derniers jours, de stopper mentalement le temps pour m'imprégner à fond de l'instant présent, de graver chaque minute passée avec lui dans ma tête, mais ce n'est pas suffisant.

Ce qui me fend le plus le cœur à l'avance, c'est de l'imaginer miauler devant ma porte, se demander où je suis, si je l'ai abandonné... alors que c'est trop bête, vu qu'il ne sera pas seul mais avec ma maman et mon frère, qui l'ont tout autant élevé que moi ! On s'y attache à ces petites bêtes...

J'essaie de me "consoler" en me disant qu'il n'aimerait pas l'avion, qu'il serait triste dans une chambre étudiante sans pouvoir aller dehors (à la maison, c'est le roi du quartier), qu'il ne parlerait pas la même langue que les autres chats du coin, qu'il n'aimerait pas les croquettes anglaises et déprimerait à cause de l'absence du soleil... mais ça aide moyen ! :-)

 

 

(Maman, vu que tu lis ces lignes, je te prierai encore une fois de le prendre en photo souvent pendant mon absence et de m'envoyer régulièrement de ses nouvelles ! )

 

 

(Article écrit le 20 août au soir, avant de me coucher tôt pour partir en UK ! )

Dédicace à mon petit bébé Disney !

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 20 Août 2013

J-1 : Les derniers préparatifs !

Finalement, faire mes valises n'aura été que le cadet de mes soucis, cette fois-ci ! Pas de prise de tête sur le temps et les vêtements à apporter (il me faut de tout), pas de prise de tête sur le choix des chaussures pour crapahuter d'un point à un autre (vu que je vais juste me poser 2 semaines à l'auberge de jeunesse puis prendre possession de ma chambre étudiante)... Prendre un maximum de choses, ne rien oublier de vraiment important / cher : voilà mes seules priorités et mes valises sont bourrées à craquer (prions que ma valise-soute ne dépasse pas les 23kg à l'enregistrement, on y est tout prêt sur ma balance personnelle... ! ).

 

En fait, les dernières prises de tête ont été (et sont toujours) d'ordre administratif :

 

- Sécurité sociale :

Vu que j'ai travaillé suffisamment cet été, la CPAM renouvelle mes droits. Je n'ai donc pas à m'inquiéter de tomber malade ou autre : je garderai mes factures, et je me ferai rembourser ! De même pour la mutuelle qui n'a pas pensé à me demander la mise à jour de mon statut : je reste donc couverte gratuitement !

Problème restant : ma carte européenne se termine le 30 septembre et, avec la lenteur administrative de la CPAM, je dois attendre qu'ils traitent mon dossier de prolongement automatique des droits (déjà 3 semaines que cela a été lancé... et la conseillère m'a dit, hier, que j'en aurais encore pour 2 semaines au moins), pour pouvoir faire une nouvelle demande de carte européenne (censée se faire en direct devant la conseillère, alors que je serais en UK... et qui met elle aussi plusieurs semaines)...

 

- Banque :

Ma banquière française m'a donné tous les papiers possibles et imaginables pour que je puisse ouvrir un compte bancaire anglais le plus facilement possible. Normalement, faut montrer patte blanche là-bas avec : une lettre de référence de la banque précédente*, les derniers relevés bancaires*, un justificatif de domicile anglais,... et un premier versement du type salaire.

Si j'ai pu dégoter facilement les items suivis d'un astérisque, mon contrat de location fera office de justificatif de domicile et la lettre disant que l'on m'attribue une bourse à l'année de salaire. Ma banquière se tient prête à me faire un gros virement dès que j'aurais pu ouvrir mon sésame.

 

- Loyer :

Mon premier loyer devant être payé bientôt, je me doutais bien qu'il me faudrait le payer depuis mon compte français. Passons outre le détail que les cours des taux de change changent si vite que je dois "imaginer" combien cela fera en euros dans 3 jours... et apprenons qu'en UK, pour faire un virement d'un compte anglais, ils ne donnent pas l'IBAN, le BIC ou le SWIFT. Résultat, j'ai dû aller à la pêche aux informations et j'ai envoyé les infos à ma banquière pour qu'elle fasse le virement pour moi !

 

 

Voilà pour le principal de mes derniers réglages administratifs !

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle

Publié le 19 Août 2013

Se préparer à l'IELTS : partie Writing

On continue de découvrir l'IELTS avec, après la partie Listening et la partie Reading, la partie Writing (écriture).

Elle dure 60 minutes et se compose de 2 sous-parties : pour la première, qui vaut 1/3 des points, il faut décrire des graphiques ou un schéma (genre analyser les résultats de manière totalement impartiale, ou expliquer ce que veut dire le schéma), pour la seconde, qui vaut 2/3 des points, il faut argumenter un débat en présentant les avantages de chaque point de vue et donner son opinion personnelle.

 

Je ne m'attendais pas à trouver cet exercice si dur, vu que je suis déjà assez douée à l'écrit en général, et en anglais aussi. Sauf que le vocabulaire doit être le plus riche possible et on doit à tout prix éviter les répétitions (on nous a fait croire qu'il n'existait pas de synonymes en anglais... faux, même si, comme en français, ils diffèrent selon le contexte).

Résultat, pour bien préparer cette partie, il est conseillé d'apprendre une vingtaine de listes 'de mots utiles pour chacune des parties (partie 1 : les noms/adjectifs/adverbes/verbes pour décrire un graphique où les variables augmentent, descendent, fluctuent, restent stables... partie 2 : tous les connecteurs qui lient les phrases entre elles, les périphrases qui permettent de donner son avis...), chaque liste se composant d'une cinquantaine de mots. Au total, cela fait un millier de mots que je connais déjà et comprends, certes, mais qui ne me viennent pas spontanément quand j'écris en anglais, vu qu'on nous a toujours dit d'aller à l'essentiel et d'éviter les phrases complexes.


Je lis donc, encore et toujours, mes nouvelles listes... je m'entraîne à les mettre en pratique pour présenter des résultats scientifiques ou écrire un essai sur les pours et les contres d'avoir un job à horaires fixes...

 

Dès que j'arriverai en UK, je montrerai mes écrits aux anglophones pure souche pour avoir une idée de mon niveau...

Voir les commentaires

Rédigé par Cyrielle