Comme aux Etats-Unis ?

Publié le 19 Novembre 2013

Comme aux Etats-Unis ?

Comme la majorité des jeunes de ma génération, j'ai une large connaissance des us et coutumes américains, grâce aux séries TV et aux films. Aussi, il m'arrive souvent de m'étonner de la ressemblance entre les modes de vie américains et anglais... Pas seulement au niveau de la langue et du culte des voitures (pour rappel, la voiture est le premier signe de richesse à montrer aux autres), mais aussi en ce qui concerne l'université.

 

 

Comme aux Etats-Unis, il est bien vu d'accumuler des tas d'expériences associatives avant d'entrer à la fac. Sur un dossier, être major de promo n'est pas aussi intéressant qu'être un bon élève qui cumule un poste de président de l'association X, de trésorier de l'association Y, d'organisateur d'un quelconque événement caritatif...

 

 

Comme aux Etats-Unis, une fois arrivé à la fac, tu ne changes pas de vie pour autant, tu continues de faire du sport (je vous jure, on se croirait dans une fac spécialisée dans le sport, tant les gens sont en tenue de sport, courent partout, trimballent des raquettes toutes la journée...) *, tu es inscris non pas à des fraternités, mais à des societies qui brossent un large panel d'association sportives, culturelles, philosophiques, nationales (chaque pays doit avoir sa propre society)... Bref, s'intégrer à la vie étudiante, c'est une obligation ici.

* NDLR : d'ailleurs, tant que j'y pense, comme aux Etats-Unis, faire du baseball et du lacrosse, c'est trop in

 

 

Comme aux Etats-Unis, tu es fier de l'université dans laquelle tu étudies. Tu en es même le porte-drapeau donc tu portes fièrement ses couleurs : les sweats, écharpes, bonnets, crayons, mugs,... à l'effigie de l'University of Exeter se vendent comme des petits pains. A mon sens, c'est moins sexy que d'avoir des articles estampillés "Harvard", mais pourquoi pas ?

 

 

Comme aux Etats-Unis, tu as des collectes de dons originales. Il ne suffit pas de payer une petite contribution pour soutenir les victimes philippines (personnellement, j'ai donné via la Croix-Rouge française, histoire de pouvoir donner plus via la déduction d'impôts) : tu peux organiser une vente de gâteaux**, une course à pied, un combat de marrons accrochés à des lacets (apparemment, c'est un jeu traditionnel à la récré, ici)... Tout ce qui est caritatif marche super bien, ici.

** NDLR : fun fact : en raison de la TVA anglaise, c'est des gâteaux et non pas des biscuits qui sont à vendre pour les ventes de gâteaux : une part de moelleux au chocolat, oui, un cookie, non.

 

 

Comme aux Etats-Unis, le campus a une vraie vie. Sur le campus de Streatham (celui où j'ai mon bureau principal), tu as une bibliothèque ouverte tous les jours et même la nuit certains jours, tu as deux magasins qui vendent de tout (chips, sandwichs, boissons, alcool,...), tu as une boite de nuit, un pub, un centre médical, plusieurs boutiques de plats à emporter, un Costa Coffee (c'est un peu comme un Starbucks, et c'est aussi ouvert le dimanche ! )...

 

 

 

Apparemment, on ne nous a pas mentis : l'Angleterre est très proche de l'oncle Sam !

Rédigé par Cyrielle

Commenter cet article